Francais
Anglais
Les maladies nosocomiales
 
L'audit de l'hygiène des mains est considéré par l'OMS comme une des stratégies les plus efficaces en termes de lutte contre les IAS. Le document de référence, publié en 2009, mentionne que l'automatisation de l'audit renforcerait l'efficacité de cette stratégie.
 
Chaque année, en France, près de 7% des malades sont contaminés lors d’un séjour en hôpital ou clinique. Ces Infections dites Associées aux Soins (IAS) ou nosocomiales, frappent plus de 800 000 personnes par an et plus de 9 000 d'entre elles en décèdent sur la même période. Le coût annuel des maladies nosocomiales pour la collectivité en France s'élève à 5 Milliards d'Euros.* Ces infections représentent aux Etats-Unis plus de 3 millions de personnes atteintes et 100 000 morts par an.
 
Ces chiffres sont très élevés si l'on considère qu'un tiers de ces cas pourrait être évité par des mesures simples.
 
Les principaux cas d'infections associées au soins sont :
  • Infections urinaires
  • Pneumopathie infectieuses
  • Infections du site opératoire
  • Infections de la peau ou des tissus mous
  • Infections respiratoires autres
  • Bactériémies/septicémies
  • Infections ORL ou stomatologiques
  • Infections du tractus gastro-intestinal
  • Infections sur cathéters
 
Trois principales bactéries en cause représentent plus de 50% des cas :
  • Escherischia Coli (25%)
  • Staphylococcus aureus (19%)
  • Pseudomonas aeruginosa (10%)
Les principales sources de contamination proviennent :
  • soit des propres germes des malades, lors de certains soins (acte chirurgical, sondage urinaire, respiration artificielle etc..)
  • soit d'infections croisées, c'est à dire une transmission de germes d'un malade à un autre par les mains du personnel soignant, les instruments médicaux (endoscopes, drains, cathéters, sondes, prothèses etc..)
  • ou l'environnement (air et eau notamment)
*Sources: Mission économique du Sénat, CCLIN Paris Nord, OMS